Publier +

Nouvel album Minotaures - Laisse faire

21 août 2017

Montréal, le 21 août 2017 – Projet indie-pop-punk franco mené par l’auteur-compositeur-interprète-homme-orchestre Hugo Bourcier, Minotaures propose Laisse faire, un second effort disponible le 23 août prochain.

Faisant suite au EP homonyme lancé en 2016, Laisse faire regroupe 14 titres originaux, écrit, composés et réalisés par Hugo Bourcier qui a enregistré tous les instruments à l’exception de la batterie, frappée par Charly Martin. Bourcier signe également le mixage de l’album dont le matriçage a été réalisé par Jean-Philippe Villemure.

«J’ai commencé le projet Minotaures pendant une période creuse. C’était d’abord un défi formel lancé à moi-même, par lequel je voulais rendre hommages à ces bands punk-rock qui avaient été mes premiers amours musicaux. Au-delà de l’exercice ludique, je me suis rendu compte que ce genre, ultra codifié mais aujourd’hui un peu en perte de sens, me permettait de parler de certaines tensions qui m’habitaient alors que j’entamais la seconde moitié de ma vingtaine, entre un cynisme propre à l’âge adulte et la nostalgie d’une spontanéité adolescente perdue.» - Hugo Bourcier

Minotaures propose de courtes pièces (A1, Honoré), aux titres ironiques (Même les hipsters sont tristes, Tous les musiciens que j’aime se sont suicidés (ou sont devenus mainstream)), aux textes percutants (Finir par céder) et aux mélodies accrocheuses (Ici à mon corps défendant) sur lesquelles se pose la voix singulière du chanteur à mi-chemin entre le cri insurgé et le chuchotement senti (Kurdt Cobain était enfant unique). Lancé en juin dernier, le premier extrait «Se perdre en forêt» figure déjà au palmarès de CISM.

L’album distribué numériquement chez Sainte Cécile sera disponible sur toutes les plateformes d’écoute et en vente via Bandcamp le 23 août 2017. L’album sera lancé à l’occasion d’un spectacle à La Taverne Jarry la journée de sa sortie.

À propos d’Hugo Bourcier
Hugo Bourcier est né sur la rive nord de Montréal en 1990. Il écrit, compose et interprète en solo de la musique inspirée des traditions folk nord-américaines depuis 2010. Après un premier album studio intitulé VOIR HOCHELAGA ET MOURIR (2013), il a privilégié pour la suite des choses une approche lo-fi/DIY, autoproduisant quatre EPs en l’espace d’une année, dont certaines pièces ont été réunies dans la compilation Les souvenirs m’assassinent doucement, 2013-2014 (2015). Il mène depuis 2016 le projet indie-pop-punk Minotaures. Hors de la sphère musicale, il écrit des poèmes, des nouvelles et des essais, dont certains ont été publiés et d’autres dorment dans des tiroirs et des disques durs. Il habite maintenant un trois et demi du quartier Centre-sud, où il tente avec des résultats variables d’apprendre le thérémine.